Avec le retour de l’heure d’hiver, la Police prie la population de rester vigilante face aux risques de cambriolage. Des astuces peuvent aider. Une alarme, c’est la réponse incontournable à toute personne malintentionnée qui essayerait de s’introduire dans votre domicile. Il existe des solutions préventives simples comme l’autocollant « alarme » que l’on colle sur la porte

Avec le retour de l’heure d’hiver, la Police prie la population de rester vigilante face aux risques de cambriolage. Des astuces peuvent aider.

Une alarme, c’est la réponse incontournable à toute personne malintentionnée qui essayerait de s’introduire dans votre domicile. Il existe des solutions préventives simples comme l’autocollant « alarme » que l’on colle sur la porte d’entrée ou sur une fenêtre adjacente qui annonce à l’assaillant qu’il ferait mieux d’aller voir ailleurs. Encore plus évident, vous pouvez faire croire que vous êtes chez vous, même quand vous ne l’êtes pas, grâce à la simulation de présence.

Montrer qu’il y a toujours quelqu’un à la maison, cela renforce assurément la sécurité de votre maison. Sauf que vous n’êtes pas tout le temps chez vous. Pour palier à ces moments où la maison est plus vulnérable, il existe des solutions pour simuler une présence, comme si vous étiez là.

Il est très courant que les cambrioleurs effectuent des repérages, et donc passent plusieurs fois devant votre maison avant de tenter de s’y introduire. Si à chaque fois qu’ils passent ils voient de l’animation, ils ne sauront à quel moment il n’y a personne pour pouvoir opérer tranquillement, ils passeront donc à une autre maison.

Afin de faire croire aux cambrioleurs qui s’intéressent à votre maison qu’il y a toujours quelqu’un, la lumière est l’élément numéro un, surtout lorsque vous êtes absent plusieurs jours. Il faut pouvoir allumer et éteindre la lumière comme si de véritables personnes étaient présentes. Si vous programmez la lumière tous les jours de 19h à 23h, cela ne suffira pas à berner les cambrioleurs qui sont au fait de cette technique.

Voici la technique que nous vous conseillons de mettre en place :

°Pendant 2 semaines, notez à chaque fois que vous allumez ou que vous éteignez la lumière dans 3 pièces principales de la maison, dont les fenêtres sont visibles de l’extérieur (la cuisine, le salon, une des chambres)

°Achetez 3 lampes connectées telles en vente en grande distribution que vous placerez dans ces mêmes pièces.

°Programmez-les selon un calendrier qui correspond à ce que vous avez relevé sur les 2 semaines (vous pouvez pour cela utiliser un compte IFTTT où vous associez les lampes connectées avec un calendrier Google)

Vous obtiendrez ainsi une véritable simulation de présence. Bien sûr, vous ne devez activer la programmation que lors de vos absences.

Les polices cantonales appellent la population à la vigilance avec le retour de l’heure d’hiver. Fin Octobre, à l’occasion de la 3e Journée Nationale contre le cambriolage, elles ont organisé des actions de sensibilisation auprès de la population dans toute la Suisse.

Pour récapituler, des gestes simples comme simuler une présence avec un minuteur de lumière ou une télévision allumée par exemple suffisent souvent à décourager les auteurs, écrivent les polices dans leur communiqué. Elles recommandent également de mettre tout simplement les valeurs à l’abri. Un système de vidéo-surveillance peut aussi dissuader les intrus.

Les vols par effraction sont en net recul en Suisse ces dernières années, selon les statistiques. La police y voit une prise de conscience de la population et l’effet des mesures de prévention. Néanmoins, tous les jours, pas moins de 100 habitations en moyenne en Suisse sont l’objet d’une effraction et plus de 25 d’un vol par introduction clandestine.

Le choix de rappeler la population à la vigilance lors de la 3ème Journée Nationale contre le cambriolage ne doit rien au hasard, rappelle la Prévention suisse de la criminalité (PSC). Dès ce jour-là la nuit tombe plus tôt et les cambrioleurs voient si les habitants d’une maison ou d’un appartement sont encore au travail ou s’ils sont chez eux.