Deux agents de la police du Chablais sont accusés de violation de domicile: ils auraient ouvert un garage privé afin de contrôler l’état du véhicule qui y était stationné. Tout a débuté le 3 mai dernier. Un cycliste avait informé la police qu’une barrière de sécurité avait été endommagée à Saint-Triphon (VD). Les investigations pour retrouver l’auteur de ce délit de fuite ont mené les agents à une voiture de couleur bleue, selon un récent article dans le 20Minutes.

Le 11 mai, ils auraient aperçu le véhicule recherché «dans un box ouvert». La conductrice aurait admis avoir commis les dommages avec la voiture de son mari. Mais la femme a ensuite déposé une plainte pour violation de domicile. Selon un témoin, les policiers ont ouvert le garage sans mandat de perquisition.

Il n’y avait pas urgence

Saisi du cas, un procureur a refusé d’entrer en matière, estimant que les «agents étaient fondés à agir». Il s’est appuyé sur leur rapport, où il est précisé qu’il s’agissait de deux garages jumelés: «Un était ouvert. De là, nous avons vu le véhicule accidenté. La porte du box voisin n’était pas verrouillée et pas entièrement fermée. Nous l’avons ouverte et avons pris des photos après l’audition de Mme X.»

Pour Me Maxime Crisinel, les agents ne devaient pas pénétrer dans le garage sans mandat. Il n’y avait pas urgence. Le Tribunal cantonal a suivi l’avocat et a renvoyé le dossier au procureur: il devra traiter la plainte. Il peut cependant décider de ne pas poursuivre les policiers après son enquête. Et il peut aussi régler le sort de la plaignante, suspectée des dégâts. 

Source: 20Minutes