La Suisse fait l’objet d’une campagne criminelle de logiciels malveillants ou «maliciels». La police met en garde la population contre des courriels prétendument envoyés par les forces de l’ordre ou des banques. L’ouverture d’un tel message infecte l’ordinateur, selon un récent article publié dans La Còte.

Plusieurs organes de sécurité sont touchés par l’attaque aux logiciels malveillants. La police cantonale bernoise en fait partie, indique mercredi la Conférence des commandants des polices cantonales. Dans la plupart des cas, le but des malfaiteurs est de contraindre des organisations à cesser leur activité ou à leur verser une rançon.

Nombre de courriels adressés par les escrocs proviennent originellement de la source indiquée, mais les cybercriminels les ont fait suivre de manière piratée, indique mercredi la police cantonale zurichoise. Toute personne qui reçoit un tel message doit le placer dans les pourriels. Il ne faut surtout pas ouvrir le fichier zip joint.

Celles et ceux qui se sont fait avoir par un tel courriel doivent débrancher leur ordinateur du réseau et l’éteindre. La police les appelle à informer l’administrateur du réseau. En outre, l’ordinateur doit être entièrement réinstallé.

Source: La Còte