Google est pointé du doigt. Selon des documents divulgués dans le cadre d’un procès intenté l’année dernière aux États-Unis par Mark Brnovic, procureur général de l’Arizona, le géant du web a volontairement rendu difficile l’accès aux réglages de confidentialité relatifs à la localisation pour les utilisateurs de smartphones Android, dans le but de continuer à récolter ces données importantes pour mieux cibler la publicité, rapporte Business Insider ainsi que les 20Min.ch.

Cette décision a été prise après que des recherches menées par Google avaient révélé une «augmentation substantielle» du nombre d’appareils désactivant les paramètres de localisation lorsqu’on présentait aux utilisateurs des options trop faciles d’accès. Cela a été identifié comme un «problème» par le géant du numérique.

Google aurait même fait pression sur certains fabricants de smartphones Android pour qu’ils dissimulent ou du moins rendent moins visibles ces paramètres de confidentialité de localisation. Cela aurait fonctionné avec LG, qui a déplacé le bouton des infos de localisation sur la deuxième page des paramètres, selon la plainte.

Les documents révèlent aussi que Google a continué à collecter des données de localisation, même lorsque les utilisateurs avaient désactivé le partage de la localisation. Un état de fait qui a surpris des employés de Google eux-mêmes, selon les nouveaux documents du procès.

Source: Business Insider & 20Min.ch/Source photo: Shutterstock/ Triff