Actuellement, nous constatons dans toute la Suisse une forte augmentation des cas impliquant de faux policiers. En Suisse romande, les criminels ont empoché près de CHF 800’000.- depuis le début de l’année. Les Polices cantonales mettent en garde avec insistance et prient les personnes contactées de ne pas donner suite aux appels de ces escrocs, selon un récent article publié dans le site officiel du canton de Vaud.

A plusieurs reprises cette année, les corps de police suisses ont fait état du phénomène du “faux policier” et mis en garde la population. Malgré cela, ces dernières semaines, les chiffres sont en forte augmentation.

L’escroquerie du “faux policier” fonctionne pratiquement de la même manière que l’astuce du faux neveu. Dans ces cas d’usurpation d’identité, des personnes âgées sans méfiance sont contactées par téléphone, trompées et mises sous pression. Peu de temps après, elles remettent de l’argent liquide, généralement de très grosses sommes, à des personnes inconnues.

En Suisse romande, presque 200 cas ont été enregistrés depuis le début de l’année, dont 22 lors desquels le délit a été effectivement réalisé. Le préjudice en cash s’élève à près de CHF 800’000.-. Ce phénomène ne connaît pas de frontière linguistique.

Les auteurs sont très bien organisés et difficiles à confondre. Ils opèrent généralement depuis l’étranger et n’envoient en Suisse que des intermédiaires. Parfois, les victimes sont conduites en taxi sur de grandes distances afin de verser l’argent en main propre.

Votre Police cantonale rappelle les conseils de prudence suivants :

  • Si quelqu’un vous met la pression au téléphone, raccrochez immédiatement.
  • La Police ne demande jamais d’argent par téléphone.
  • Si l’on vous parle d’un proche impliqué, raccrochez, puis prenez contact avec ce proche.
  • Ne remettez jamais d’argent liquide ou d’objets de valeur à une personne inconnue.
  • Prenez au sérieux les mises en garde des employés de banque.
  • Ne montez jamais dans un taxi commandé par des inconnus.
  • Signalez immédiatement toute situation suspecte à la police au 117.

La brigade financière de la Police cantonale Fribourg se tient à disposition pour tout renseignement complémentaire.

Source article: Site Officiel de l’état de Vaud/ Source photo: Room 76/ Shutterstock